février 25, 2021

Global Battery Metals conclut un accord de services de marketing numérique

Par andy1712


Bloomberg

Lettre de Buffett pour briser des mois de silence au milieu de la tumulte aux États-Unis

(Bloomberg) – Alors que 2020 faisait rage, Warren Buffett a surtout tenu sa langue.Il est resté silencieux pendant une élection présidentielle houleuse, un jugement racial qui a déclenché des manifestations à l’échelle nationale et une exubérance pour les actions qui a saisi des millions d’Américains. Sans parler d’une pandémie mondiale. Désormais, le PDG milliardaire de Berkshire Hathaway Inc. a une chance de rompre son silence avec la publication de sa lettre annuelle samedi: «Si cette lettre ne résout pas certains des problèmes, les gens vont être déçus», Cathy Seifert, un analyste de CFRA Research, a déclaré lors d’un entretien téléphonique. «Il y a un appétit pour ses pensées.» La lettre est une tradition annuelle pour le PDG de 90 ans, une chance de partager sa sagesse avec ses fidèles investisseurs de valeur. Et Buffett n’hésite généralement pas à partager cette sagesse, même en faisant campagne dans le passé pour des politiciens controversés, dont Hillary Clinton. Sa missive annuelle avant l’élection présidentielle de 2016 touchait à la politique, réprimandant le battement de tambour négatif des candidats. considérant les «pires cas» des possibilités de la pandémie Covid-19. Le PDG n’a depuis partagé que peu, voire aucune, de ses opinions, même l’année dernière alors que le président Joe Biden et l’ancien président Donald Trump se sont affrontés dans l’une des élections les plus controversées de l’histoire des États-Unis. La lettre de 2020 ne faisait aucune mention du sujet. «Peut-être qu’il a juste décidé qu’il n’y avait aucun avantage à entrer dans cette mêlée», a déclaré Seifert. «Il était un peu plus ouvert lorsque le niveau du discours général était beaucoup plus civil, et je peux certainement comprendre un désir de faire le ménage dans votre tente et de rentrer chez vous sans participer. Ce n’est plus un jeu de société. C’est un sport sanguinaire. »Longue liste S’il décide de se prononcer, il y a beaucoup de sujets sur lesquels il pourrait exposer. Comment a-t-il vu l’émeute au Capitole des États-Unis début janvier? Qu’a-t-il dit à Biden lors de sa conversation quelques semaines à peine avant les élections? Que doivent penser les investisseurs du récent drame impliquant les vendeurs à découvert de GameStop Corp. et d’autres actions? Qu’en est-il du marché boursier en plein essor? Et comment les entreprises devraient-elles lutter contre les inégalités raciales? Son partenaire commercial, Charlie Munger, n’a pas hésité à parler de spéculation boursière mercredi lors de la réunion annuelle du Daily Journal Corp., dont il est président. Il a critiqué des courtiers tels que Robinhood Markets Inc., en disant qu’ils offrent essentiellement des services de jeu – une «manière sale» de gagner de l’argent. Il y a aussi plus de questions écrasantes pour Buffett. Bien qu’il ait battu facilement le S&P 500 pendant plus de 50 ans à la tête du Berkshire, Buffett a sous-performé l’indice pendant au moins une décennie. Et sa position prudente en mai dernier lors de la réunion annuelle de Berkshire a suscité des questions de la part de certains qui voulaient le voir plus agressif dans la réalisation de nouveaux investissements. Bilan de Fort Knox ».« Le fait qu’il ait été plus prudent était parfaitement bien », a déclaré Pollock, gestionnaire de portefeuille chez Cheviot Value Management LLC, qui compte Berkshire comme sa plus grande participation. «Il vaut mieux rater une opportunité et rester dans une excellente situation financière que de prendre un grand swing, et de balancer et de rater et de frapper.» Berkshire est également en proie à sa taille. La société s’est tellement développée que seules des acquisitions massives peuvent faire bouger les choses. Mais ils ont été difficiles à trouver au milieu des prix élevés et de la concurrence des acheteurs tels que les sociétés de capital-investissement. Même les 6 milliards de dollars d’achats d’actions japonaises de la société l’année dernière ne représenteraient que 4% de la trésorerie de Berkshire à la fin du troisième trimestre. Maintenant, Buffett peut ajouter le récent boom des SPAC, ou des sociétés d’acquisition à vocation spéciale, comme un autre concurrent submergeant l’espace de négociation. “Il y a tellement de choses en ce moment dont je pense que le marché bénéficierait, en termes de sagesse”, Jim Shanahan , un analyste chez Edward D. Jones & Co., a déclaré dans une interview téléphonique. Il a énuméré la montée en puissance des SPAC ainsi que «GameStop, la vente à découvert, Reddit et tout l’épisode. Mais même juste des choses comme la sous-performance de l’action, l’inflation, le stimulus – la taille et peut-être la nécessité d’un autre stimulus. »La liste est longue. Si Buffett n’a donné aucune indication qu’il démissionnerait de sitôt, les investisseurs sont toujours à la recherche d’indices sur la situation du nonagénaire.Il utilise souvent la lettre pour plaisanter et rassurer les investisseurs. L’année dernière, Buffett a déclaré que lui et le vice-président du Berkshire Munger, âgé de 97 ans, étaient depuis longtemps entrés dans la «zone d’urgence» en termes d’âge. Mais il a tenté de rassurer les investisseurs sur le fait que la société était bien préparée pour le départ de la paire. En fait, l’avenir de la société est télégraphié depuis un certain temps maintenant. Buffett a élevé Greg Abel et Ajit Jain au poste de vice-présidents en 2018, des promotions qui ont été qualifiées de «partie du mouvement vers la succession». Il a promis de donner à la paire plus d’une plate-forme pour répondre aux questions lors de la réunion annuelle de l’année dernière, mais cela a changé lorsque Covid-19 a forcé la réunion à un format virtuel et à une participation limitée à Buffett et Abel, qui vit plus près d’Omaha, dans le Nebraska, où Berkshire est basé.Pollock a déclaré que les investisseurs bénéficieraient si Buffett utilisait la lettre de samedi pour partager davantage sur l’influence de son investissement. députés, Todd Combs et Ted Weschler. L’un d’eux était la clé du pari Apple Inc. de Berkshire, qui se classe désormais comme le plus gros investissement en actions ordinaires de l’entreprise, mais la société ne dit généralement pas quel dirigeant est responsable d’un investissement particulier. On sait, cependant, que Combs et Weschler ont poussé Berkshire dans des opportunités plus axées sur la technologie, comme son récent investissement dans la société de cloud computing Snowflake Inc. Tous les MoneyBuffett ont été bénis ces dernières années avec un problème de grande classe: trop d’argent . Berkshire continue à attirer plus de fonds que son PDG ne peut rapidement en déployer dans des actifs à rendement plus élevé, ce qui se traduit par une pile de liquidités qui a dépassé 145 milliards de dollars à la fin du mois de septembre. Bien que ne frappant aucune des acquisitions «de la taille d’un éléphant» qu’il souhaitait, Buffett était toujours actif l’année dernière pour déployer des fonds. Berkshire s’est aventuré au Japon en récupérant les actions de diverses sociétés commerciales. La société a également acheté des actifs de gaz naturel à Dominion Energy Inc. Et récemment, Berkshire a passé des mois à accumuler une participation d’environ 4,1 milliards de dollars dans Chevron Corp. et une participation de 8,6 milliards de dollars dans Verizon Communications Inc. Ce que Bloomberg Intelligence dit: «Nous pensons que le rachat d’actions record de 2020 reflète une pénurie d’autres options et le conservatisme de Buffett en cette période d’incertitude. La société aurait besoin d’un gros accord pour faire avancer les résultats. »- Matthew Palazola, analyste senior Les paris Chevron et Verizon sont des moyens plus lucratifs pour Berkshire de garer une partie de sa trésorerie au lieu de détenir plus de bons du Trésor, selon Pollock. Chevron et Verizon se classent désormais parmi les trois premiers paris sur les actions ordinaires de Berkshire avec le rendement de dividende le plus élevé, selon les données compilées par Bloomberg. Pourtant, Buffett s’en tient largement à des domaines familiers. Berkshire connaît bien l’espace énergétique, et avait déjà misé auparavant sur Verizon. L’un de ses plus gros achats l’année dernière était sur le propre terrain du conglomérat: l’achat d’actions Berkshire. Cela a coûté environ 15,7 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de 2020, ce qui en fait déjà une année record pour les rachats. Des signes indiquent encore plus de rachats au quatrième trimestre, avec un dossier indiquant qu’il a racheté suffisamment d’actions à la fin octobre pour porter le total annuel à au moins 18 milliards de dollars. «S’il avait réalisé une acquisition de 18 milliards de dollars, nous l’aurions qualifié de considérable. », A déclaré Shanahan d’Edward Jones. Le total des rachats de l’année dernière à fin octobre est «très important», bien que la société soit limitée dans le montant qu’elle peut racheter en raison du manque de liquidité des actions Berkshire, selon Shanahan. réflexions sur le coronavirus en Chine. La pandémie continuerait à balayer les États-Unis et le reste du monde, écrasant les actions en mars et début avril. et affirmant que le monde avait changé pour cette industrie, les actions américaines ont largement rebondi dans les derniers mois de 2020, et ont encore grimpé au début de cette année avec la manie induite par Reddit autour de certains stocks tels que GameStop. Les fidèles investisseurs de Buffett voudront peut-être savoir ce qu’il pense du récent bouleversement du marché, selon qu’il a écrit la lettre de cette année avant ou après l’émergence du phénomène.La nouvelle exubérance des investisseurs de détail rappelle la manie de la bulle Internet en 2001. , lorsque Buffett a ridiculisé la compréhension du marché par certains investisseurs d’une manière qu’il pouvait facilement ressusciter 20 ans plus tard: «C’était comme si un virus», écrivait Buffett dans sa lettre annuelle publiée cette année-là, «faisant une course folle parmi les professionnels de l’investissement ainsi que amateurs, ont provoqué des hallucinations dans lesquelles les valeurs des actions de certains secteurs ont été découplées des valeurs des entreprises qui les sous-tendent. »Pour plus d’articles comme celui-ci, veuillez nous rendre visite sur bloomberg.com . © 2021 Bloomberg LP