mars 21, 2021

Augmenter la publicité sur les réseaux sociaux passe en tête des objectifs des e-commerçants

Par andy1712


Les e-commerçants voient l’avenir en rose pour 2021 et prévoient d’augmenter leurs dépenses en marketing et publicité pour près des deux tiers d’entre eux. C’est ce que montre l’enquête réalisée par la Fevad et LSA auprès des dirigeants de sites e-commerce. L’enquête a été réalisée entre le 4 février et le 10 mars et présentée en avant première à l’occasion de l’événement One to One, le 19 mars.

Vers un accroissement des dépenses publicitaires sur les réseaux sociaux

La nouveauté est que les responsables de  sites e-commerce répondent massivement (68% de réponses positives) qu’ils vont augmenter leurs dépenses publicitaires sur les réseaux sociaux.  « Il est vrai que les gens ont passé beaucoup plus de temps sur internet et donc sur les réseaux sociaux notamment pendant les périodes de confinement » commente Marc Lolivier, directeur général de la Fevad.

Les responsables pensent par ailleurs accroître leurs dépenses en ce qui concerne leur référencement sur les moteurs de recherche qu’il s’agisse de référencement naturel (63% des répondants) ou payant (56%). En revanche, le brand content reste élevé mais c’est un secteur qui est en recul régulier depuis 2019 avec 50% d’intention d’augmenter les dépenses en 2021.

Peu de volonté d’augmenter la télévision et le prospectus papier

L’évolution des investissements sur les autres leviers publicitaires et marketing sont ensuite la vidéo (49% de responsables veulent accroître ce budget), l’emailing (41%), le display et le re-targeting (39%), le téléphone et le SMS (23%), la télévision (16%) et le catalogue papier (8%).

La publicité sur les réseaux sociaux plébiscitée par les dirigeants e-commerce (Source Fevad LSA)

Marc Lolivier relève que le secteur du e-commerce demeure plutôt privilégié avec une croissance de 8,5% en 2020 alors que le PIB français va reculer de 8%. L’enquête montre que les e-commerçants sont 82% à prévoir un accroissement de leur chiffre d’affaires en 2021, dont 29% à prévoir une forte croissance. Et ils sont 70% à penser que leur performance financière devrait progresser.

Vers un accroissement des investissements en 2021

Les secteurs où la confiance est la plus importante sont l’alimentaire et l’équipement de la maison qui sont les secteurs qui ont le plus progressé. « Ce sont des secteurs qui étaient un petit peu en retard par rapport à l’électronique ou la mode. Ils sont en rattrapage. Et la dynamique de 2020 va se poursuivre très fortement en 2021 » pense le responsable de la Fevad. Les e-commerçants vont continuer à investir. « Ils sont moins de 30% à dire que la pandémie va retarder leurs investissements. Et au contraire, ils sont 45% à dire que cela va même accélérer leurs investissements en 2021 » conclut-il.