mars 31, 2021

CLARANOVA : nette amélioration de la rentabilité opérationnelle courante semestrielle

Par andy1712


(AOF) – Au premier semestre, clos fin décembre, Claranova a généré un bénéfice net multiplié par 7 à 11 millions d’euros. Le résultat opérationnel courant du groupe présent dans l’impression digitale, la gestion de l’internet des objets et l’e-commerce a augmenté de 107% à 23 millions d’euros, faisant ressortir une marge de 8,3%, en amélioration de 3,5 points. Selon le groupe, cette hausse constatée dans chacune des trois divisions témoigne du potentiel de profitabilité des activités d’e-commerce personnalisé (PlanetArt) dans un contexte d’investissements marketing limité.

Elle reflète aussi de la réussite de la transition du modèle économique des activités d’édition de logiciels (Avanquest) vers la vente de produits propriétaires par abonnement (SaaS), à plus forte marge, et la réduction importante des pertes opérationnelles des activités IoT (myDevices).

Déjà publié, le chiffre d’affaires a atteint 278 millions d’euros, en hausse de 25% à taux de change constants.

Claranova clôture le premier semestre 2020-2021 avec une trésorerie de 118 millions d’euros à fin décembre 2020, soit une augmentation de 35 millions par rapport au 30 juin 2020. Cette hausse est soutenue par une génération de trésorerie opérationnelle de 40 millions, dont 23 millions de capacité d’autofinancement et 21 millions de variation de besoin en fonds de roulement.

Le groupe affiche une trésorerie nette positive de 47 millions d’euros.

” Notre potentiel de développement reste considérable. Nous sommes plus que jamais confiants dans nos capacités à poursuivre cette trajectoire de croissance profitable et réaffirmons notre ambition d’atteindre un chiffre d’affaires de 700 millions d’euros et une profitabilité opérationnelle6 supérieure à 10% à l’horizon 2023, ” a déclaré Pierre Cesarini, PDG du groupe Claranova.

AOF – EN SAVOIR PLUS

Informatique – Editeurs de logiciels

La dernière étude menée par EY pour le compte du Syntec Numérique souligne que les éditeurs français ont affiché une croissance de 10% de leur chiffre d’affaires l’an passé (à 16 milliards d’euros). Néanmoins cette croissance avait atteint 13% entre la période 2016/2017. De plus certains de ces grands acteurs traversent des difficultés : ainsi Criteo, numéro deux du classement, a subi un recul de son activité (passée de 2,036 milliards en 2017 à 1,947 en 2018). De même l’activité édition de Sopra Steria a reculé de 619 millions d’euros à 615,5 millions en 2018. Sans les dix premiers éditeurs du classement, le secteur afficherait une croissance de 18%. Le chiffre d’affaires généré par le Saas est passé de 24% à 37 % en trois ans pour les éditeurs. Tous les acteurs de moins de 5 ans développent désormais des offres Saas. La plupart des éditeurs soulignent que la pénurie de talents sur le marché constitue un frein à leur développement.