avril 8, 2021

Helene Edelgarde- L’Irlande, ‘terreau fertile pour les entrepreneurs’

Par andy1712


Régulièrement nous prenons le pouls de la communauté française en Irlande en allant à la rencontre d’ Expats afin qu’il nous partage leur expérience de l’île d’Émeraude. Ainsi nous avons posé 11 questions à Hélène Lena Edelgarde, entrepreneur à Dublin, la capitale irlandaise.

Qui es-tu ?

Hélène : Installée en Irlande depuis 2014, je co-dirige une enseigne dans le secteur du tatouage basé à Dublin depuis 2016. Le chapeau noir aide les artistes tatoueurs à se concentrer sur leur carrière artistique en leur fournissant un système tout en un: un espace de travail, une visibilité en ligne et des clients. Au lieu de payer des intermédiaires multiples pour une faible plus-value, les
artistes peuvent se concentrer sur ce qui compte le plus pour eux: leur développement artistique. La covid-19 nous challenge profondément dans notre business modèle et c’est avec passion que nous relevons le défis pour construire le retail du futur. Nous portons un regard confiant vers l’avenir de cette profession et nous célébrons la résilience des acteurs du secteur.

Le chapeau noir
Le chapeau noir

De plus et depuis 2018, en réponse aux défis que j’ai rencontrés en tant qu’entrepreneur, j’ai eu le plaisir d’initier Ohma numérique, agence de consulting et de coaching en marketing pour les TPE/PME. Nous accompagnons des entrepreneurs a Dublin, Paris, Toulouse & Lyon. Nous aidons les entreprises prometteuses à stimuler les ventes avec des méthodes transparentes, des outils éprouvés et des services de marketing sur mesure. Contrairement aux agences de marketing proposant un modèle unique, nous construisons avec nos clients une stratégie qui leur convient et répond à leurs objectifs. Nous partageons non seulement nos connaissances et procédures, nous accompagnons pas à pas nos entrepreneurs pour qu’ils puissent s’approprier et contrôler leur communication.

Qu’est-ce qui t’as donné envie de quitter la France ?

Une opportunité professionnelle, l’envie d’améliorer mon niveau d’anglais et de découvrir une autre culture.

Pourquoi avoir choisi l’Irlande ?

L’environnement anglophone, un pays qui est foncièrement tourné vers l’avenir, une capitale internationale et un terreau fertile pour les entrepreneurs de tous horizons. La proximité de la nature, une ville à taille humaine, après 7 ans à Paris j’en avais besoin.

Qu’aimes-tu le plus…et le moins… dans ton expatriation en Irlande ?

Les plus:
La proximité avec la nature, en moins de 30 minutes en voiture, peut-être un peu plus en bus ou en DART (ndlr: Train de banlieue à Dublin), on change de paysage et c’est indispensable pour se ressourcer, pratiquer des sports d’extérieur ou se balader en famille.
Par ailleurs, Phoenix Park est le plus grand parc à l’intérieur d’une ville en Europe il est particulièrement agréable de s’y promener ou d’y rencontrer des amis. La température est constante en Irlande ce qui permet vraiment de profiter de l’extérieur en toute saison pour les personnes sportives, tant que l’on est armé contre la pluie.

Les daims de Phoenix Park
Les daims de Phoenix Park

Le moins:
À titre personnel, j’ai un peu froid en Irlande. Je préfère les températures du sud de la France et j’admire la force mentale des Irlandais à sortir en short/tongs à 15 degrés !

Quel a été le plus grand changement par rapport à la France ?

Le système de santé et la prise en charge individuelle nous poussent à plus de responsabilisation quant au choix et la gestion de notre parcours de soins. C’est une bonne chose et les expatriés français en Irlande sont de fait très responsable à ce niveau. (ndlr: voir notre article Se Soigner en Irlande)

Qu’est-ce qui te manque le plus depuis ton expatriation en Irlande ?

La France à une culture très développée de commerce de proximité. C’est ce qu’on appelle le score de marche en anglais. Je ne manque pas de passer à la boulangerie pour une baguette de pain frais quand je suis de passage en France ! J’aime beaucoup marcher et prendre le vélo pour faire mes courses ou me déplacer sur des distances courtes. Sur Dublin, des initiatives se développent beaucoup en termes de pistes cyclables en centre-ville mais ce n’est pas encore assez pour retrouver un semblant de culture française, ses marchés et ses commerces de proximité.

Quelle est ton expérience de l’apprentissage de l’anglais ?

L’immersion culturelle est la meilleure méthode pour progresser dans une langue vivante. Ce n’est pas difficile, mais cela prends du temps. À mon arrivée en Irlande, j’ai choisi de m’entourer de profils internationaux dans la même démarche d’apprentissage que moi. Je ne voulais pas m’enfermer avec des Français et risquer de passer à côté de cette opportunité d’apprentissage.

(NDLR: Pour les particularités de l’anglais pratiqué en Irlande voir notre article: Parlez-vous l’anglais d’Irlande ?)

Quelle est ta nourriture préférée en Irlande ?

La Guinness à la pression fait partie du patrimoine gustatif Irlandais et pour de bonnes raisons. Cette bière à un gout bien propre qui se déguste sur place pour apprécier toute sa profondeur.

Une Pinte de Guinness

Mon pub préféré est de loin the Trou dans le mur qui partage l’un de ses murs avec Phoenix Park. Sa réputation n’est plus à faire et ses décorations de Noël valent la peine d’y réserver une table pendant la période de fêtes de fin d’années. L’Irlande développe des initiatives en circuit court de qualité est je me fais livrer mes fruits et légumes directement depuis une ferme sur Galway: Produits organiques de la terre verte.

Un conseil cuisine: investissez dans un appareil à raclette dès votre arrivée sur le sol Irlandais !

Go for it ! Il n’y a rien de mieux qu’une immersion dans un pays pour s’ouvrir l’esprit et grandir

Hélène Lena Edelgarde

Qu’est-ce que ce déménagement international t’a appris ? (En général ou sur toi-même !)

L’ouverture d’esprit et les compétences que permet une expatriation de quelques années présente un atout de poids dans carrière professionnelle. J’ai la chance de pouvoir manager des profils venant du monde entier et l’enrichissement humain est incroyable.

Ayant beaucoup bougé depuis 2014, sur Dublin et avec un voyage en Asie, je suis peu à peu devenue plus frugale dans mes modes de consommations. Le manque d’espace de rangements dans les logements en Irlande est propice à la sobriété. Cette simplicité est aussi fortement ancrée dans la culture irlandaise et c’est un changement majeur venant de Paris !

Une anecdote sympa à raconter sur ton expatriation ?

J’ai rencontré ma meilleure amie irlandaise le deuxième jour à mon arrivée. Elle était dans le même logement que moi et nous avons bien accroché. Ayant été expatriée en Australie et au Bahreïn, elle a su être patience et m’accompagner dans les expressions typiquement irlandaises qui étaient difficilement compréhensibles pour moi au début. Si mon niveau d’anglais s’est autant amélioré, c’est grâce à elle et son amitié.

Aurais-tu un conseil en particulier à donner à un Français qui envisagerait de s’expatrier en Irlande ?

Fonce ! Il n’y a rien de mieux qu’une immersion dans un pays pour s’ouvrir l’esprit et grandir. C’est une expérience humaine qui n’a pas de prix et qui laisse des souvenirs grandioses.