janvier 11, 2022

EXCLU. Start-up californienne, campagne d’attractivité… À Toulouse, la cellule TESC Force dope la filière numérique

Par andy1712


l’essentiel
Campagne d’attractivité, showroom virtuel et plateforme de reconversion… Malgré la crise économique, la cellule TESC Force multiplie les actions afin de booster la filière numérique régionale.

Pas de fatalité qui tienne pour le numérique. Face à la crise sanitaire, le secteur s’est mobilisé avec la création en 2020 de la mission TESC Force, à l’initiative de Daniel Benchimol, fondateur de Digital 113, cluster des entreprises numériques d’Occitanie dont le siège est à Toulouse.

Afin de relever ce défi, le fondateur de Scalian s’est entouré d’Anne Destouches, déléguée régionale Numeum (regroupement issu de la fusion de Syntec numérique et TECH IN France) et de Frédéric Honnorat, chargé de mission marketing territorial. Une action financée par Numeum, la Région, Toulouse Métropole, le Sicoval, la Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (Dreets) et l’État.

Des projets à l’international

En 2020, lors de la première phase d’action, les objectifs sont clairs : “Montrer aux grands donneurs d’ordre, dont Airbus, qu’il était possible de monter des projets via l’avance de trésorerie, explique Daniel Benchimol. En parallèle, nous avons cherché des missions à l’international et hors aéronautique ; tous les ingénieurs du secteur parlant anglais, c’était tout à fait compatible.”

TESC Force a également créé un showroom virtuel promouvant non pas des entreprises, mais des compétences : “L’aéronautique a été sinistrée mais il y avait dans le monde des secteurs qui se portaient très bien”, développe Frédéric Honnorat. Un travail de prospection qui a porté ses fruits avec de nombreuses missions attribuées et environ 300 rendez-vous d’affaires pour 1,5 M€ de nouveaux business.

Une start-up californienne à Toulouse

Accompagné par Ad’Occ, Invest in Toulouse et Business France, TESC Force porte depuis quelques mois son action sur l’attractivité de la région “en étant inclusif de toute la communauté digitale”. Une dynamique récompensée par “l’implantation de quatre entreprises, parmi lesquelles une start-up californienne, Smart Connect, installée à l’IoT Valley à Labège”, se félicite Frédéric Honnorat.

Attractivité des entreprises mais aussi des talents : une fois la crise passée, “le constat s’inverse et le secteur fait face à une pénurie”, analyse Daniel Benchimol. Confortés par la confiance de leurs partenaires financiers, les acteurs de TESC Force ont élaboré une plateforme d’attractivité, talentsoccitanie.tech, qui devrait être lancée au premier trimestre 2022. Une action à destination des ingénieurs “de Paris et d’ailleurs”, soutenue par des grands comptes tels qu’Orange et Airbus.

Numeric’Emploi, une plateforme de reconversion pour tous

Numeum lancera prochainement en Occitanie “Numeric’Emploi”, dispositif de reconversion en partenariat avec Pôle Emploi et déjà existant en région Grand Est. “Les métiers du numérique sont ouverts à tous avec un accompagnement, explique Anne Destouches. On va former les candidats, selon les besoins des entreprises. Il n’est pas obligatoire d’avoir fait des études dans ce domaine, il y a des possibilités pour tous.”